Hasard du calendrier, coïncidence ou calcul, le 18 mars dernier, jour du 5e anniversaire de l’annexion de la Crimée par la Russie, la Géorgie et l’OTAN ont lancé un exercice conjoint de commandement de deux semaines. Le ministère géorgien de la Défense a fait savoir que cet exercice avait été conçu pour former un état-major au niveau d’une brigade multinationale dirigée par la Géorgie, précisant qu’il reposait sur des scénarios de réponse aux « crises humanitaires », donc ne relevant pas de l’article 5 de l’OTAN (défense collective), et qu’il visait à tester les capacités de commandement et de contrôle ainsi que l’interopérabilité des forces géorgiennes avec leurs homologues de l’Alliance atlantique. Pas moins de 21 pays étaient représentés, dont la France, ainsi que le département des opérations de maintien de la paix des Nations unies.

Publié le

Texte

Jean-Pierre HUSSON

Photos

DR

Lire aussi