Washington a annoncé que le président tchétchène Ramzan Kadyrov n’était plus autorisé à entrer sur le territoire des États-Unis, qui l’accusent de « grossières violations des droits de l’homme, d’actes de torture et d’exécutions extrajudiciaires » dans son pays. Le secrétaire d’État américain Mike Pompeo a précisé que les demandes de visa de Ramzan Kadyrov, de sa femme ou de leurs deux filles seront refusées sur la base d’une loi sanctionnant les responsables...

La suite est réservée aux abonnés.
Déjà abonné ? Se connecter

Publié le

Texte

Jean-Pierre HUSSON

Photos

DR

Lire aussi