L’ONG Armed Conflict Location & Event Data Project (ACLED) a publié un rapport faisant état de 60 223 personnes tuées entre janvier 2016 et novembre 2018 dans la guerre civile au Yémen. Un bilan qui contraste avec les plus de 100 000 morts annoncés par l’ONU et de nombreux médias comme le quotidien britannique The Independent ou l’AFP. L’ACLED précise que près de 50 % de ces décès seraient survenus en 2018, notamment au cours du mois de novembre (plus de 3 000 morts).

Publié le

Texte

Jean-Pierre Husson

Photos

Alaraby

Lire aussi