Le président Trump a confirmé récemment qu’un millier de militaires américains supplémentaires seront affectés, par rotation, en Pologne.

Le 12 juin dernier, à l’occasion de sa deuxième visite à Washington en moins d’un an, le président polonais, Andrzej Duda, a mis tout en œuvre pour conforter son statut de bon élève européen de l’administration Trump. Allié précieux de l’OTAN, qui a atteint les objectifs de dépenses militaires de l’Alliance fixés à 2 % du PIB, la Pologne vient, en outre, de mettre plusieurs milliards de dollars sur la table pour convaincre Washington de renforcer sa présence militaire sur le territoire polonais (achat d’avions de combat et de gaz liquéfié, notamment).

En échange, Donald Trump a accédé aux demandes de son visiteur, mais seulement en partie. Conformément à l’accord conclu à Washington, un millier de soldats américains supplémentaires, prélevés sur le contingent présent en Allemagne – pays auquel l’administration Trump reproche de ne pas contribuer suffisamment au financement de l’OTAN – seront bien déployés en Pologne ; mais le déploiement de deux autres milliers d’hommes reste pour l’instant au stade de l’étude. Varsovie s’est engagé à prendre en charge les coûts de ce renforcement. Dans le détail, il est question d’installer en Pologne un centre de commandement divisionnaire, un centre d’entraînement conjoint, qui devrait voir le jour à Drawsko Pomorskie, et des infrastructures visant à soutenir, sur le plan logistique, plusieurs unités de combat. À cela vient s’ajouter la présence d’un escadron de drones MQ-9 Reaper et de forces d’opérations spéciales.

Le secrétaire général de l’OTAN, Jens Stoltenberg, a salué l’annonce américaine, qui souligne, selon lui, « l’engagement fort » des États-Unis envers la sécurité de l’Europe et de « la force des liens transatlantiques ». Donald Trump, qui a laissé entendre qu’il pourrait de nouveau se rendre en Pologne l’automne prochain, a par ailleurs annoncé officiellement que Varsovie avait commandé « trois douzaines d’avions de combat F-35A ». Précisément, la Pologne est prête à débourser plus de 2,8 milliards de dollars pour 32 F-35A et 8 milliards de dollars supplémentaires pour du gaz liquéfié américain.

Publié le

Texte

Jean-Pierre Husson

Photos

US DoD

Lire aussi