Le 519e groupement de transit maritime (GTM) a été réorganisé le 27 juin lors d’une cérémonie dans son quartier varois. Un escadron (interarmées) de commandement et de logistique a été mis sur pied, avec deux escadrons de transit opérationnels et un escadron de réserve. Cette réforme a été menée à iso-effectif, avec la perte d’un officier. Elle permet de mieux répondre aux contrats opérationnels du 519e GTM, missionnés pour le chargement et le déchargement des navires, à Toulon principalement, mais aussi à La Rochelle (11 permanents y sont déployés) et en opérations extérieures. Il est notamment présent en Afrique de l’Ouest pour charger et décharger les affrétés ravitaillant l’opération Barkhane et ses 4 500 militaires, ainsi qu’à Djibouti et dans l’océan Indien. En moyenne, 40 personnels sont déployés outre-mer en permanence, avec parfois des pointes à 100, pour une entité qui ne compte que 350 personnels.

Son contrat opérationnel comprend aussi l’armement d’un point logistique portuaire, au lancement d’une opération, comme ce fut le cas au début de Serval en 2013 à Dakar (Sénégal), de Sangaris en 2014 à Douala (Cameroun). Après la tempête Irma, aux Antilles, en 2017, le 519e GTM avait aussi contribué à l’opération en chargeant en urgence un BPC de la Marine, et en se déployant aux Antilles.

Publié le

Texte

Jean-Marc Tanguy

Photos

519e GTM

Lire aussi