Selon les derniers chiffres publiés par le SIPRI, les dépenses militaires dans le monde ont atteint un niveau record .

Le total des dépenses militaires mondiales a atteint 1 822 milliards de dollars en 2018, une augmentation de 2,6 % en termes réels par rapport à 2017. La dernière fois que ce niveau avait été atteint remonte à 30 ans, à la fin de la guerre froide. C’est ce que révèle le dernier rapport du Stockholm International Peace Research Institute (SIPRI).

Dans le document de l’institut suédois, on peut lire également que les dépenses militaires dans le monde pour l’année 2018 représentent 2,1 % du produit intérieur brut mondial, soit l’équivalent de 239 dollars par personne. Cette augmentation est en grande partie due aux budgets militaires des États-Unis et de la Chine. Les Américains sont largement en tête dans le classement mondial avec 649 milliards de dollars de dépenses militaires, soit 4,6 % de plus par rapport à 2017, augmentation imputable aux nouveaux programmes d’armement de l’administration Trump. Quant à la Chine, elle a consacré l’année dernière 250 milliards de dollars à l’achat d’armement, soit 5 % de plus qu’en 2017. Derrière ces deux pays, qui concentrent à eux seuls la moitié des dépenses militaires mondiales, figurent l’Arabie Saoudite avec 67,6 milliards de dollars, suivie de près par l’Inde avec 66,5 milliards (son voisin et ennemi pakistanais est loin derrière avec 11,4 milliards), la France avec 63,8 milliards et la Russie avec 61,4 milliards. Parmi les 15 pays de la top liste du SIPRI, on trouve le Royaume-Uni avec 50 milliards de dollars, suivi par l’Allemagne avec 49,5 milliards, le Japon avec 46,6 milliards, la Corée du Sud avec 43,1 milliards, l’Italie et le Brésil avec tous deux 27,8 milliards, l’Australie avec 26,7 milliards, le Canada avec 21,6 milliards et la Turquie avec 19 milliards. À noter que si les dépenses militaires de la plupart des pays européens proches de la Russie ont augmenté en 2018 (21 % pour l’Ukraine avec 4,8 milliards, 8,9 % pour la Pologne avec 11,6 milliards, 24 % pour la Bulgarie, la Lettonie et la Lituanie, etc.), celles de la Russie ont diminué de 3,5 % par rapport à 2017.

Publié le

Texte

Jean-Pierre Husson

Photos

US DoD

Lire aussi