Le Premier ministre Ramush Haradinaj, commandant de la guérilla kosovare (UCK) pendant le conflit de 1998-1999, a démissionné après avoir été convoqué par la justice internationale, qui le suspecte de crimes de guerre à l’encontre des minorités serbes et roms et d’opposants albanais à l’UCK pendant et après le conflit. L’hiver dernier, le Tribunal spécial a entamé les interrogatoires, à La Haye, d’autres ex-responsables de l’UCK, dont Rustem Mustafa, dit Remi, et Sami Lushtaku.

Au Kosovo, les médias rapportent que les premières inculpations devraient probablement être prononcées avant la fin de l’année, et présagent que Ramush Haradinaj pourrait figurer parmi les inculpés potentiels, tout comme le président Hashim Thaçi et le président du parlement Kadri Veseli. Ramush Haradinaj est déjà accusé par la justice serbe de crimes de guerre durant le conflit du Kosovo.

Publié le

Texte

Jean-Pierre Husson

Photos

DR

Lire aussi