Quinze policiers indiens de la force d’intervention de la police du district de Gadchiroli ont été tués dans l’explosion d’un IED, à la frontière entre les États du Maharashtra et du Chhattisgarh, alors qu’ils circulaient dans un bus. Il s’agit du plus gros succès de la guérilla maoïste de ces dix dernières années. D’après les autorités locales, l’explosif se trouvait sous l’asphalte de la route et il pourrait y avoir été placé plusieurs semaines auparavant. Cet attentat est intervenu alors que le Parti communiste indien (PCI), de tendance maoïste, venait à peine de terminer la semaine de commémorations de ses « martyrs », parmi lesquels 40 cadres du PCI qui ont été tués en avril 2018 lors d’une opération ciblée des forces de sécurité du Maharashtra. Les autorités locales ont annoncé qu’elles allaient lancer une série d’opérations antiguérilla dans tout l’État, où seront déployées des forces de sécurité supplémentaires afin de capturer les maoïstes impliqués dans cette attaque à l’explosif. 

Publié le

Texte

Jean-Pierre HUSSON

Photos

India Times

Lire aussi