Huntington Ingalls Industries (Hii) reçoit la commande groupée des troisième et quatrième porte-avions US de la Classe Ford.

Le Pentagone a annoncé qu’un contrat global de 15,2 milliards de dollars avait été signé avec Huntignton Ingalls Industries (HII) pour la commande groupée des troisième et quatrième porte-avions de la classe Ford (type CVN-21). Il s’agit, en réalité, de la fin du financement du futur USS Enterprise (CVN-80), dont la première tôle a été découpée en août 2017, et de la commande effective du CVN-81, non encore baptisé. Comme leurs aînés, ces nouveaux bâtiments seront construits par le chantier naval HII de Newport News, en Virginie. Leur livraison est prévue en 2028 et 2032. Une fois en service, ils remplaceront les USS Dwight D. Eisenhower (CVN-69) et USS Carl Vinson (CVN-70). Premier de cette série, l’USS Nimitz (CVN-68) aura comme successeur le deuxième porte-avions de la classe Ford, l’USS John F. Kennedy (CVN-79), dont la mise à flot devrait intervenir cette année et l’entrée en service en 2022. Quant à l’USS Gerald R. Ford (CVN-78), il a été officiellement mis en service en juillet 2017, mais il n’est toujours pas opérationnel.

Les deux nouveaux porte-avions américains sont des bâtiments de 333 m de long pour 78 m de largeur maximale et d’un déplacement d’environ 100 000 tonnes en charge, pouvant atteindre la vitesse de 30 nœuds. Ils sont armés par 4 660 marins, parmi lesquels les équipes du groupe aérien embarqué, constitué de 70 avions (dont le nouveau F-35C), hélicoptères et drones. Pour l’heure, l’US Navy ne dispose plus que de 11 porte-avions dont 10 sont opérationnels. Son objectif, dicté notamment par la montée en puissance de la marine chinoise, est de revenir à 12 bâtiments de ce type dans le cadre du projet de passage de la flotte à 355 navires de combat, contre à peine 290 aujourd’hui.

Publié le

Texte

Jean-Pierre Husson

Photos

Mate 2nd Class Douglas M. Pearlman

Lire aussi