Beaucoup de choses ont été écrites sur le Corps des Gardiens de la révolution islamique d’Iran (CGRI), fondé par décret le 5 mai 1979 après l’arrivée au pouvoir de l’ayatollah Khomeiny. Mais pour comprendre leur raison d’être, il faut d’abord savoir qu’ils ont deux missions fondamentales : défendre le régime, qui s’est toujours senti en péril, et étendre l’influence de l’Iran partout où cela est possible (1).

Les pasdarans ne sont en aucun cas une « armée parallèle » comme l’était la Waffen-SS par rapport à la Wehrmacht. En effet, bien qu’ils puissent être amenés à combattre en unités constituées, comme cela a été le cas durant la guerre contre l’Irak de 1980 à 1988, et bien qu’ils bénéficient d’une organisation qui reprend des termes militaires (brigades, régions, etc.), les pasdarans constituent essentiellement une puissance paramilitaire, policière, sociale et...

La suite est réservée aux abonnés.
Déjà abonné ? Se connecter

Publié le

Texte

Alain RODIER

Photos

Ministère de l'information iranien et IRNA

Lire aussi