Une quarantaine de villageois ont été tués, en mars dernier, au cours de plusieurs attaques dans des localités du nord du Burkina Faso. Selon les autorités locales, ces attaques ont été menées par des groupes d’autodéfense en représailles aux actions djihadistes. Elles auraient été perpétrées dans les villages de Dinguila et Barga, situés dans la province du Yatenga, où vivent majoritairement des Peuls, souvent accusés d’être proches des djihadistes. Les forces armées...

La suite est réservée aux abonnés.
Déjà abonné ? Se connecter

Publié le

Texte

Jean-Pierre HUSSON

Photos

DR

Lire aussi