Le Pentagone a annoncé avoir débloqué 3,6 milliards de dollars pour financer la construction de 280 km de mur à la frontière mexicaine, à la demande du président Donald Trump. Pour débloquer ces fonds, le ministère américain de la Défense a décidé de retarder 127 projets de construction et de modernisation des locaux militaires aux États-Unis et à l’étranger, qui étaient prévus dans son budget 2019-2020.

Le responsable des affaires de sécurité intérieure au Pentagone a précisé qu’il s’agissait de renforcer des segments de barrière frontalière déjà existants, mais considérés comme insuffisants, et d’en construire de nouveaux dans les zones situées près de Yuma, en Arizona, d’El Centro et San Diego, en Californie, et de Laredo et El Paso, au Texas.

Le général Andrew Poppas, directeur des opérations au Pentagone, a assuré que la construction des segments supplémentaires de mur frontalier permettra de réduire le nombre (5 000) de militaires américains déployés à la frontière mexicaine à la demande de Donald Trump, qui souhaite endiguer une vague d’immigration en provenance d’Amérique latine.

Publié le

Texte

Jean-Pierre Husson

Photos

US DoD

Lire aussi