La Section technique de l’armée de terre (STAT) a bien développé son parc de ballons, avec désormais quatre exemplaires en service. L’un sert à la formation encore à la STAT
(il doit migrer vers l’école de l’artillerie à Draguignan) et trois autres sont déployés en BSS. Ces engins de surveillance, dont le premier a été implanté à Tessalit en 2017, ont été conçus
à la STAT en interne.

Publié le

Texte

Jean-Marc Tanguy

Photos

Jean-Marc Tanguy

Lire aussi