Malgré les attaques répétées de la rébellion houthiste, les Émirats arabes unis ont annoncé une réduction de leur implication au sein de la coalition arabe dirigée par Riyad, qui intervient au Yémen pour soutenir les troupes du président Abdrabbo Mansour Hadi. Selon un responsable yéménite, cité par l’AFP, les troupes émiraties auraient évacué la base de Khokha, située à 130 km au sud du port de Hodeïda, et le poste militaire de Sarwah, dans la province de Marib, où des batteries de défense sol-air Patriot auraient également été retirées.
En revanche, les troupes émiraties continuent de prendre part aux opérations le long de la côte occidentale du Yémen.

Après quatre années d’intervention sous commandement saoudien, la situation militaire au Yémen a peu évolué : la rébellion contrôle toujours de vastes parties du pays, notamment à l’ouest et au nord, dont la capitale, Sanaa.
Quant à l’accord relatif au port de Hodeïda, conclu en décembre 2018 sous l’égide des Nations unies, il n’a été que partiellement appliqué.

Publié le

Texte

Jean-Pierre Husson

Photos

DR

Lire aussi