Alors que les tensions ne cessent de monter entre Téhéran et Washington, les autorités iraniennes ont annoncé leur intention d’accélérer leur programme d’enrichissement d’uranium.

Le porte-parole de l’Organisation iranienne de l’énergie atomique, Behrouz Kamalvandi, a annoncé que la République islamique avait multiplié par quatre son enrichissement d’uranium, précisant que le stock d’uranium enrichi à 3,67 % dépassera les 300 kg (limite fixée par l’accord nucléaire de 2015), et qu’il pourrait aussi être enrichi au-delà des 3,67 %
(à moins de 20 %, l’uranium enrichi sert à des fins civiles ; mais s’il dépasse les 90 %, il peut être utilisé pour l’arme nucléaire). Par ailleurs, concernant Ormuz, l’Iran, qui a rejeté les accusations américaines l’impliquant dans l’attaque de deux pétroliers en mer d’Oman, a confirmé son intention de ne pas fermer le détroit.

Le chef d’état-major des forces armées iraniennes a cependant précisé que la République islamique d’Iran avait bel et bien la capacité de fermer le détroit d’Ormuz, mais que, le cas échéant, elle l’annoncerait ouvertement.

Publié le

Texte

Jean-Pierre Husson

Photos

DR

Lire aussi