Louis Levi Oakes, vétéran canadien de la Seconde Guerre mondiale et dernier code talker mohawk, est décédé récemment à l’âge de 94 ans. Bien que né au Canada, Louis Levi Oakes s’était enrôlé dans l’armée américaine. Il faisait partie de ces soldats amérindiens qui utilisaient leur langue maternelle pour contrecarrer les tentatives de l’ennemi d’écouter les communications des Alliés.

Au total, plus de 400 Amérindiens, surtout navajos, ont pris part aux combats dans le Pacifique pendant la Seconde Guerre mondiale comme code talkers chargés de transmettre dans leur langue des messages codés. Faute d’équivalents, les code talkers devaient parfois transcrire avec des mots du quotidien ; c’est ainsi que le mot avion est devenu oiseau,
et bombardieroiseau enceinte..

Publié le

Texte

Jean-Pierre Husson

Photos

Morris Bitsie

Lire aussi