Si, comme le souhaiterait Donald Trump, le Brésil a peu de chance d’intégrer l’Alliance atlantique en tant que membre à part entière, il est possible en revanche qu’il obtienne le statut de « partenaire mondial de l’OTAN ». Cela, au même titre que d’autres pays éloignés de l’espace nord-atlantique, comme l’Afghanistan, l’Australie, la Corée du Sud, l’Irak, le Japon, la Nouvelle-Zélande, le Pakistan et, tout récemment, la Colombie. Ce statut donne aux pays concernés la possibilité d’établir des coopérations avec l’Alliance atlantique dans plusieurs domaines afin de faire face à certaines menaces, terrorisme ou piraterie maritime notamment.

Publié le

Texte

Jean-Pierre Husson

Photos

NELSON ALMEIDA/AFP/Getty Images

Lire aussi