Selon plusieurs sources, notamment turques, le gouvernement d’Ankara et le gouvernement d’union nationale (GAN) de Tripoli négocieraient un accord pour permettre à la Turquie d’utiliser le port de Misrata et la base aérienne de Watiya, en Libye. Le port de Misrata est déjà utilisé par la marine turque pour la livraison des équipements et matériels militaires destinés aux forces du gouvernement libyen présidé par Fayez el-Sarraj. Quant à la base aérienne de Watiya, elle...

La suite est réservée aux abonnés.
Déjà abonné ? Se connecter

Publié le

Texte

Jean-Pierre HUSSON

Photos

DR

Lire aussi