Depuis le printemps 2020, la situation en Libye semble échapper aux forces du maréchal Khalifa Haftar qui, après des mois de campagne, a été obligé de replier ses troupes vers l’est. Son offensive lancée à l’été 2019 pour prendre Tripoli s’est révélée être un fiasco. Au centre des batailles, les mercenaires dans les deux camps jouent un grand rôle. Coup de projecteur sur ces soldats de fortune et sur leur terrain de chasse actuel en Libye.

Le rôle des mercenaires officiant dans le camp du GAN (gouvernement d’accord national ou gouvernement El-Sarraj, précédemment appelé gouvernement d’union nationale [GUN], reconnu par la communauté internationale depuis 2014) a été important dans la mesure où c’est Ankara qui a dirigé la manœuvre. Ils ont été acheminés, encadrés, équipés, appuyés et commandés par des personnels des forces armées turques. 

Au...

La suite est réservée aux abonnés.
Déjà abonné ? Se connecter

Publié le

Texte

Alain Rodier

Photos

DR

Lire aussi