L’organisation des pasdarans a été détaillée dans le précédent numéro de RAIDS. Soutien essentiel du régime des mollahs en place à Téhéran, cette milice paramilitaire peut être considérée comme essentiellement défensive face à toutes les menaces intérieures et extérieures. Mais il existe en son sein une unité dont le but est purement offensif : la force Al-Qods qui, aux côtés des services de renseignement, participe directement, et parfois clandestinement, à la politique étrangère de l’Iran.

Unité d’élite du Corps des Gardiens de la révolution islamique (CGRI, les pasdarans), la force Al-Qods étend l’influence opérationnelle du régime au-delà des frontières, en apportant les muscles, mais aussi les conseils, où cela est jugé nécessaire. Cette unité spéciale, qui est composée de nombreux cadres, paie le prix du sang ses opérations extérieures où l’autonomie de ses missionnaires se fait souvent aux dépens de leur propre sécurité. Pendant la guerre...

La suite est réservée aux abonnés.
Déjà abonné ? Se connecter

Publié le

Texte

Alain RODIER

Photos

FARS, EMA, ISD, DOD, FBI, IRNA

Lire aussi