Trente-six civils ont été tués lors d’une attaque menée par un groupe djihadiste dans la province du Sanmatenga, au nord du Burkina Faso. Suite à cette attaque, des centaines de civils ont fui la zone pour se réfugier dans la ville de Kaya. Fin janvier dernier, face aux attaques répétées contre les populations, le parlement burkinabè a adopté à l’unanimité une loi permettant le recrutement de volontaires locaux pour lutter contre les groupes djihadistes. Cette idée avait...

La suite est réservée aux abonnés.
Déjà abonné ? Se connecter

Publié le

Texte

Alain RODIER

Photos

DR

Lire aussi