L’émir de Daech pour l’Afghanistan, le Pakistan et l’Inde a été appréhendé le 3 avril par les autorités afghanes avec 19 membres du mouvement. Abdullah Orikzai connu sous le nom d’Aslam Faroqqi est originaire de la région d’Orikzai au Pakistan. Il est détenu par le Directorat de la Sécurité Nationale (DSN), le principal service de renseignement afghan. Son porte-parole, Haris Jebran, n’a pas apporté de détails supplémentaires. La wilayat Khorasan de l’État Islamique (ISIS-K) est officiellement apparue en 2015. Selon les services afghans, cette unité aurait entretenu des relations avec les taliban et le réseau Haqqani mais convient de rester prudent car la désinformation est permanente. L’État Islamique est en réalité en guerre ouverte contre les taliban et leur allié al-Qaida.
En avril 2019, Farooqi a remplacé le leader précédent, Abou Omar Khorasani, qui avait été démis de ses fonctions par Abou Bakr al-Baghdadi alias le calife Ibrahim (tué le 29 octobre à Baricha en Syrie) pour ses « piètres résultats » et ses manques opérationnels dans la province de Nangarhar à la fin 2018. Il semble même que l’ISIS-K s’est alors vu retirer ses prérogatives sur le Pakistan et sur l’Inde puisque deux nouvelles « wilayats » spécialement dédiées ont été officialisées par le commandement central de Daech.
Les Américains avaient déclenché une intense campagne de neutralisation contre cette branche de Daech dès 2016. 300 de ses combattants se seraient rendus à la fin 2019 au point que les autorités américaines avaient déclaré que le repaire de Daech au Nangarhar avait été démantelé.
Cependant, ce groupe reste loin d’être inactif déclenchant des actions terroristes sur l’ensemble du pays. C’est Daech qui a revendiqué l’attentat dirigé contre le temple Sikh de Kaboul le 25 mars faisant une trentaine de morts. Une semaine auparavant, il avait tiré des obus de mortier sur l’importante base de la coalition de Bagram sans faire de dégâts significatifs. Selon le Général Inspecteur spécial pour la reconstruction de l’Afghanistan, l’ISIS-K est encore fort de quelques 2.000 à 2.500 combattants.

Publié le

Texte

Alain RODIER

Photos

DR

Lire aussi