Ce vendredi 7 février la Maison Blanche a annoncé avoir tué le chef d’Al-Qaïda au Yémen, Qassem al-Rimi, sans pour autant préciser comment cela s’est déroulé.
Après avoir travaillé avec Oussama Ben Laden en Afghanistan dans les années 90, Qassem al-Rimi est capturé et emprisonné au Yémen, d’où il s’évade avec 22 autres personnes (dont des membres notables d’Al-Qaïda) le 3 février 2006. Il profite ensuite des difficultés politiques au Yémen pour étendre son influence dans la région. On lui attribue notamment un attentat près de l’ambassade des États-Unis à Sanaa ainsi que le soutien supposé au jeune Umar Farouk Abdulmutallab, qui avait essayé de faire sauter un vol reliant Amsterdam à Détroit en 2009.
En 2015, les frères Kouachi, après leur attaque au siège du journal satirique Charlie Hebdo, se réclamaient également d’Al-Qaïda dans la péninsule Arabique.

Publié le

Texte

Paul Vanherpe

Lire aussi