Selon des indiscrétions recueillies par le site Task and Purpose, les forces d’opérations spéciales de l’USSOCOM testeraient actuellement une armure légère de combat en polyéthylène, offrant une protection contre les tirs d’armes de petit calibre sur plus de 44 % du corps, contre 19 % pour les gilets pare-balles classiques comme le MSV (Modular Scalable Vest) de l’US Army. Si tel est le cas, cela signifierait que le programme TALOS (Tactical Assault Light Operator Suit), lancé par l’USSOCOM il y a quelques années déjà, est toujours sur les rails. Cette armure légère de combat, qui afficherait un poids de 1,4 kg de moins qu’une protection balistique standard, serait en cours d’évaluation sur le terrain par les unités des forces d’opérations spéciales, a confirmé le capitaine de frégate Tim Hawkins, porte-parole de l’USSOCOM. Quant au matériau utilisé, il s’agirait d’un polyéthylène de masse molaire très élevée ou UHMWPE (Ultra High Molecular Weight Polyethylene). En septembre dernier, l’Army Research Office avait fait savoir qu’il avait mis au point un nouveau matériau de type UHMWPE, 14 fois plus résistant et 8 fois plus léger que l’acier, permettant la réalisation d’équipements de protection souples et confortables pour faciliter le port prolongé.

Publié le

Lire aussi