L’armée syrienne a attaqué récemment un important convoi du groupe État islamique, à l’est de Palmyre. Plusieurs combattants de Daech ont été tués dans l’embuscade et trois de leurs véhicules ont été détruits par des tirs de missiles, avant que l’aviation syrienne entre en action pour empêcher l’arrivée de renforts djihadistes. Cette embuscade intervient au lendemain d’un assaut meurtrier lancé par des djihadistes contre une position de l’armée syrienne dans la région de Hamima, à l’est de Palmyre. Selon des sources proches de Damas, il s’agissait de l’une des plus violentes attaques depuis que l’EI a perdu les villes et villages qu’il contrôlait dans la province orientale de Deir ez-Zor.

Une dizaine de militaires syriens ont été tués ou blessés dans ces combats. L’organisation djihadiste est toujours présente dans de vastes régions désertiques du centre et de l’est de la Syrie, à la frontière irakienne, où elle a transformé en caches et en abris de nombreuses grottes naturelles.

Depuis mars dernier, l’armée syrienne et le groupe État islamique se livrent dans cette région à de violents combats – très peu médiatisés, du reste – qui ont déjà fait des centaines de morts et de blessés dans les deux camps. Malgré plusieurs tentatives, les troupes gouvernementales et leur allié russe ne sont toujours pas parvenus à pacifier le désert de la Badia, où se cachent encore des milliers de djihadistes bien armés.

Publié le

Texte

Jean-Pierre Husson

Photos

DR

Lire aussi