Préoccupé par l’influence russe grandissante en Biélorussie et par le renforcement du dispositif militaire déployé par Moscou dans le district militaire Ouest et dans l’enclave de Kaliningrad, le gouvernement lituanien a accéléré le programme de modernisation de ses forces armées en approuvant un nouveau programme d’investissement qui prévoit d’accorder pas moins de 2,5 % du produit intérieur brut (PIB) à la Défense d’ici 2030 (pour l’année 2018, il s’est élevé à 2 % du PIB). Ainsi, 25 % du budget de la Défense lituanienne, soit 2,5 milliards d’euros, est destiné à l’acquisition de nouveaux matériels et systèmes d’armes, notamment d’engins blindés de combat d’infanterie supplémentaires (Boxer/Vilkas avec tourelle Rafael Samson MK II avec canon de 30 mm Mk44 Bushmaster II et missiles antichars Spike-LR), de systèmes d’artillerie de campagne (PzH-2000 de 155 mm) et de défense antiaérienne (système NASAMS avec missiles AIM-120 AMRAAM et radar AN/MPQ-64 Sentinel) et d’hélicoptères multirôles (UH-60 Black Hawk, probablement). Par ailleurs, il est question de moderniser et de standardiser le réseau ferroviaire afin de permettre, en cas de crise ou de conflit, l’acheminement de forces blindées-mécanisées alliées, à partir des ports belges et néerlandais jusqu’à la Lituanie.

Publié le

Texte

Jean-Pierre Husson

Photos

DR

Lire aussi