Les autorités de Tallinn veulent doubler le nombre de militaires estoniens engagés au Sahel.

Le contingent militaire estonien engagé en soutien de l’opération Barkhane, conduite par la France au Sahel, devrait monter en puissance. Si elle est acceptée par le Parlement estonien, la résolution soumise par le ministre de la Défense Jüri Luik autorisera les forces armées à déployer jusqu’à 95 militaires au Mali, contre une cinquantaine actuellement.
Ce plan répond à une demande expresse de la France, adressée également à d’autres pays. Dans un communiqué, le gouvernement estonien a précisé que « la France a proposé à l’Estonie d’accroître sa contribution à l’opération Barkhane et de commencer à faire coopérer leurs forces spéciales pour former les forces armées maliennes ».

Depuis juillet 2018, une cinquantaine de militaires estoniens sont déployés à Gao, au Mali, pour y assurer la surveillance et la protection de la plate-forme opérationnelle « Désert » de la force Barkhane. Il s’agit plus précisément d’éléments d’un bataillon d’infanterie motorisée, accompagnés de quelques véhicules blindés 6 x 6 Sisu Patria XA 188, de traducteurs et d’un détachement de soutien logistique, lesquels devraient être renforcés par des spécialistes du déminage et du personnel médical afin de permettre au contingent estonien d’opérer de manière plus indépendante.

Rappelons que l’armée estonienne participe également à la mission de formation EUMT Mali, lancée par l’Union européenne au profit de l’armée malienne, et à celle des Nations unies au Mali (MINUSMA). Outre ces opérations extérieures en cours, le gouvernement estonien a émis une série de propositions visant à déployer jusqu’à 485 militaires supplémentaires pour renforcer certaines missions de l’Union européenne, de l’ONU et de l’OTAN. Dans ce cadre, Tallinn pourrait ainsi envoyer une vingtaine de militaires supplémentaires en Irak au profit de l’opération Inherent Resolve, en vue de former les forces armées et de sécurité locales.

Publié le

Texte

Jean-Pierre Husson

Photos

Eesti Kaitsevägi

Lire aussi