La composante Special Operations Forces (SOF) belge a de nouveaux commandants.

Conformément à la tradition, la nomination de nouveaux chefs de corps au sein des forces d’opérations spéciales belges, qui est intervenue l’été dernier, s’est déroulée dans la plus grande discrétion. À commencer – et surtout – par celle du lieutenant-colonel Raphaël Bechet, un para-commando francophone, qui a pris le commandement du Special Forces Group (SFG), succédant ainsi au lieutenant-colonel Étienne Schmitz, qui a occupé cette fonction durant plus de deux ans et demi et qui est devenu officier de liaison auprès de l’état-major des armées (EMA) françaises à Paris. Aucune annonce de ce changement de commandement n’a été diffusée par la Défense belge, qui avait pourtant fait mention, en décembre 2016, de l’arrivée du lieutenant-colonel Schmitz à la tête du SFG. « Pour garantir le secret des forces spéciales, la reprise de commandement n’était évidemment pas ouverte au grand public », a précisé la Défense belge sur son site internet. Le SFG, dont de nombreux opérateurs sont issus des unités para-commandos, a été engagé en Irak entre janvier 2015 et fin novembre 2018 dans le cadre de l’opération Inherent Resolve.

Le colonel Tom Bilo a été nommé à la tête du Special Operations Regiment (SOR), commandé jusqu’ici par le colonel Vincent Descheemaeker.
Avec son QG installé à Heverlee, près de Louvain, le SOR chapeaute quelque 1 500 militaires et rassemble le 2e bataillon de commandos de Flawinne (Namur), le 3e bataillon de parachutistes de Tielen (province d’Anvers), le SFG d’Heverlee, le 6e groupe des systèmes d’information et de communication de Peutie (Vilvorde), le Centre d’entraînement de commandos de Marche-les-Dames et le Centre d’entraînement de parachutistes de Schaffen. Para-commando d’origine, le colonel Bilo a commandé le SFG entre 2011 et 2014, avant d’occuper la fonction de commandant en second du Special Operations Command (SOCOM). Pour sa part, le colonel Descheemaeker a confirmé qu’il quitterait le SOR pour prendre la tête du SOCOM, créé en 2017 au sein de l’état-major de la Défense à Evere, poste occupé jusqu’à présent par le colonel Christophe Closset.

Publié le

Texte

Jean-Pierre Husson

Photos

BE Defense

Lire aussi