Le nouveau mortier de Rheinmetall de 60 mm baptisé rSG60 a fait sa première apparition publique au salon DSEI 2019.

Le développement du RSG60 a débuté il y a deux ans ; Rheinmetall souhaitant mettre au point un système différent de ceux déjà sur le marché, notamment afin d’exploiter toute la gamme de munitions de son catalogue, également celle de la coentreprise sud-africaine Rheinmetall Denel Munition. L’objectif de Rheinmetall était aussi de gagner 25 % de poids par rapport aux modèles concurrents les plus légers. Pari gagné, puisque le RSG-60 est environ 30 % plus léger. L’utilisation intensive de la fibre de carbone est certainement un élément clé dans la réduction de poids, ce matériau étant utilisé, notamment, pour la plaque de base et pour le manchon isolant qui enveloppe le tube-canon de 60 mm ; ce dernier affichant une longueur de 700 mm. Le RSG60, qui n’est pas équipé de bipied, est doté de dispositifs de pointage pour l’évaluation rapide du réglage en site et en azimut, avec tableau de saisie de la plage requise en fonction des différentes charges. Le tir peut être effectué en mode direct ou drop mode ou via une détente (trigger mode). Avec charge 6, la portée maximale est de 3,2 km. Toutefois, avec une prolonge de canon de 300 mm venant se visser sur l’extrémité du tube, le RSG60 peut engager une cible distante de 3,7 km avec obus à charge 6+.
La plaque de base est équipée de points d’ancrage permettant de la fixer au sol, mais ils peuvent être remplacés par différents accessoires, comme des patins en caoutchouc par exemple,
en fonction de la nature de la surface d’appui.
Pour son transport à dos d’homme, Rheinmetall a prévu un harnais spécial avec cadre de support pour le mortier, le tout pesant 23 kg. La plaque de base étant facilement démontable, le RSG60 peut être transformé facilement en mortier commando, son poids tombant alors à 6,8 kg (contre 15,8 kg pour la version standard avec plaque de base), mais sa portée chute à 2 km.

Publié le

Texte

Jean-Pierre Husson

Photos

DR

Lire aussi