Cette fin d’année 2019 sonne le début des essais des composants majeurs de la future frégate de défense aérienne et d’intervention (FDI) de Naval Group, dont la Marine a commandé cinq exemplaires (pour 4 milliards d’euros).

C’est le radar à antenne active Sea Fire de Thales qui inaugure cette période qui durera jusqu’à la livraison de la première FDI, en 2023 au moins. Ces essais sont réalisés par la DGA à Saint-Mandrier sur la plateforme d’intégration (shore integration facility) qui teste les systèmes de combat depuis 1969.

La Grèce pourrait, de son côté, se décider pour deux frégates Belharra, à livrer en 2024 et fin 2025-début 2026.

Publié le

Texte

Jean-Marc Tanguy

Photos

Jean-Marc Tanguy

Lire aussi