Devant la montée en puissance continue de la violence au Burkina Faso (base de la TF Sabre), la force Barkhane est obligée d’y prêter plus d’attention. Du 20 au 25 septembre, l’A400M déployé en BSS a été mobilisé pour réaliser une bascule d’effort des forces burkinabées, avec l’appui des hélicoptères de Gao, du 25e régiment de génie de l’air (pour s’assurer de la qualité du terrain utilisé dans la province du Soum, près de la frontière du Mali) et du groupement tactique logistique de Gao.

Cet engagement français au Burkina est loin d’être une première, même s’il a emballé la presse française et locale : depuis 2010, les forces spéciales françaises sont basées dans le pays, et elles y sont intervenues à plusieurs reprises dans des missions de lutte contre le terrorisme, à Ouagadougou, puis pour libérer quatre otages, au printemps dernier. Les aéronefs de Niamey et les hélicoptères de Gao ont aussi été régulièrement mis à profit depuis que la violence s’est durablement installée dans ce pays, c’est-à-dire depuis plus d’un an.

Publié le

Texte

Jean-Marc Tanguy

Photos

EMA

Lire aussi