Les forces de police du district du Rajnandgaon, probablement appuyées par des éléments de la Central Reserve Police Force (CRPF), ont attaqué un groupe armé d’une quarantaine de combattants maoïstes qui s’étaient retranchés dans leur campement dans la jungle de Sailpar, dans l’État de Chhattisgarh, à quelque 70 km de Raipur. Sept corps ont été retrouvés sur le terrain, ainsi qu’un AK-47, deux fusils semi-automatiques et des explosifs artisanaux, a déclaré un responsable de la police locale.

Le Chhattisgarh est riche en minéraux, mais compte parmi les États les plus pauvres de l’Inde.
L’insurrection maoïste y est particulièrement bien implantée, tout comme dans le Mahārāshtra, l’Odisha, le Jharkhand et le Bihâr. Le gouvernement de New Delhi a déployé des dizaines de milliers de policiers et de militaires, dont des forces spéciales, dans le but d’éradiquer ces guérillas, particulièrement actives au cours de ces derniers mois.

En témoigne l’attentat à l’IED contre un camp du 195e bataillon de la CRPF, menée par des guérilleros maoïstes dans le district de Bastar, toujours dans le Chhattisgarh, quelques jours avant l’attaque du campement de Sailpar par les forces de police du Rajnandgaon.

Publié le

Texte

Jean-Pierre Husson

Photos

DR

Lire aussi