PLUSIEURS EX-FONCTIONNAIRES OU AGENTS DE RENSEIGNEMENT AMÉRICAINS ONT ÉTÉ ARRÊTÉS POUR ESPIONNAGE AU PROFIT DE PÉKIN.

Kevin Mallory, un ancien membre de la Central Intelligence Agency (CIA), a été condamné tout récemment à 20 ans de prison pour espionnage au profit de la Chine. Selon le ministre adjoint de la Justice John Demers, cette affaire illustre une « tendance alarmante » dans la communauté du renseignement. Outre Kevin Mallory, reconnu coupable d’avoir vendu pour 25 000 dollars des « informations de défense » à un agent du renseignement chinois lors de voyages à Shanghai en mars et en avril 2017, plusieurs autres agents des services de renseignement américains ont été arrêtés ou inculpés, depuis le début de l’année, pour actes d’espionnage au profit de Pékin. Parmi eux, Jerry Chun Shing Lee, autre ancien agent de la CIA, qui risque la réclusion à perpétuité, après avoir plaidé coupable, en mai dernier, de « conspiration » en vue de fournir à la Chine « des informations de défense nationale ». Cette affaire pourrait être liée à l’effondrement spectaculaire d’un réseau de la CIA en Chine entre 2010 et 2012. En avril dernier, c’est une ancienne diplomate du département d’État, Candace Marie Claiborne, qui a aussi plaidé coupable d’avoir reçu de l’argent de la part d’agents chinois en échange de documents classifiés. Enfin, un mois plus tôt, Ron Rockwell Hansen, ex-agent de la Defence Intelligence Agency (DIA), le service de renseignement du Pentagone, avait également plaidé coupable d’avoir transmis des informations à des agents chinois, notamment de nature industrielle, en échange de plusieurs centaines de milliers de dollars. Il encourt 15 ans de prison.

Publié le

Texte

Jean-Pierre HUSSON

Photos

US Department of Justice

Lire aussi