General Atomics Aeronautical Systems (GA‑ASI) a le sourire grâce aux Européens. En quelques semaines, l’industriel a moissonné pour plus de 750 millions de dollars avec quatre clients, dont trois nouveaux. La France a notifié l’armement de ses cinq drones Block 1, chantier qui sera terminé en septembre 2020. D’ici la fin de l’année, l’Armée de l’air aura reçu ses six drones Block 5, qui disposent de la capacité armement de série. Pour des raisons philosophiques, la France avait décidé de ne pas armer ses six Reaper Block 1 en les achetant, en 2013, mais la vision du sujet avait commencé à évoluer dès 2016 dans l’esprit de Jean-Yves Le Drian, et Florence Parly avait annoncé l’armement en septembre 2017, à l’université d’été de la Défense. Il aura donc fallu deux ans pour que ce dossier aboutisse. Dans un premier temps, la France ne disposera que d’une capacité de tir GBU-12 (bombe de 250 kg guidée laser), puis GBU-38 (guidée par GPS) et, fin 2020, missile antichar Hellfire.

Si la GBU-12 (équipant les chasseurs et l’ATL2) et le Hellfire (tiré par le Tigre) sont bien connus en France, ce n’est pas le cas de la GBU-38 dont ce sera le premier emploi.

L’Espagne et les Pays-Bas ont aussi acquis ces dernières semaines des Reaper, tandis que la Belgique achetait, comme prévu, des Sky Guardian plus modernes et endurants, déjà choisis par la Grande-Bretagne sous le nom de Protector.

De son côté, l’Allemagne est restée à l’écart de ce mouvement quasi général, en louant des Heron-TP, dans la foulée des Heron (opérés notamment au Sahel en 2018). Ce partenariat semble aussi lié aux bons rapports entretenus par l’industrie locale avec celle d’Israël.

La France, l’Allemagne, l’Italie, l’Espagne et la République tchèque doivent, par ailleurs, notifier d’ici la fin de l’année le contrat de lancement de l’Eurodrone qu’ils entendent codévelopper. L’Europe a décidé de consacrer 100 millions d’euros au développement de briques technologiques relatives à ce programme, qui a déjà pris plusieurs mois de retard : la mise en service était prévue en 2025, mais elle a glissé déjà en 2026, alors que le programme n’est toujours pas lancé.

Publié le

Texte

Jean-Marc Tanguy

Photos

Jean-Marc Tanguy

Lire aussi