En décembre 2017, devant les députés de la commission de la Défense, l’amiral Laurent Isnard, patron du COS, insistait sur le fait de permettre à ses forces spéciales d’être encore plus mobiles et rapides, suite aux différents retex au Sahel et au Levant. « Afin de renforcer le segment “grande mobilité-grande vitesse” pour réaliser de nouveaux modes d’action, dit-il devant cette commission, nous travaillons à l’acquisition de véhicules légers de type buggy. Compte tenu des faibles volumes financiers concernés – une soixantaine d’exemplaires pour 4 millions d’euros environ –, un achat “sur étagère” semble possible. » C’est certainement pour cette raison que plusieurs constructeurs de buggys et de véhicules de type buggy étaient présents au SOFINS 2019.

Un véhicule ultrarapide (VUR) pour les forces spéciales

Après 12 années d’expérience dans les raids et les rallyes avec des buggys, la société Booxt française a développé sa propre gamme de buggys, produits en France et équipés d’un moteur Peugeot. Booxt annonçait, en avril dernier, que son véhicule spécialement conçu pour l’armée française, dérivé du modèle Scorpik SKK4, était déjà en tests au sein des forces...

La suite est réservée aux abonnés.
Déjà abonné ? Se connecter

Publié le

Texte

Eric Micheletti

Photos

DR

Lire aussi