Le Comité permanent de l’Assemblée populaire nationale, la plus haute instance législative chinoise, a donné l’autorisation à la garde-côtière, qui est placée depuis le 1er juillet 2018 sous l’autorité de la Police armée du peuple (PAP), d’utiliser « tous les moyens nécessaires » pour dissuader toute menace venant de navires étrangers naviguant dans les eaux « sous juridiction » chinoise et, si nécessaire, d’effectuer des « frappes préventives sans avertissement...

La suite est réservée aux abonnés.
Déjà abonné ? Se connecter

Publié le

Texte

Photos

China Foto Press

Lire aussi