Le 12 décembre, le sous-marin nucléaire lance-engins (SNLE) russe à propulsion nucléaire de la Flotte du Pacifique Projet 955 Vladimir Monomakh K-551 a procédé au lancement en plongée d’une salve de quatre missiles balistiques intercontinentaux Boulava depuis la mer d’Okhotsk. Les ogives des missiles ont impacté le réceptacle de tir de Chizha situé à 5.500 kilomètres dans la région d’Arkhangelsk située dans le Nord de la Russie.

Le ministère de la défense russe a précisé que le lancement d’une salve de quatre missiles intercontinentaux était un premier pour le Vladimir Monomakh. Il avait effectué un test d’un missile du même type le 9 septembre 2014 puis de deux missiles en novembre 2015.

Le K-551 est définitivement entré en service le 19 décembre 2014. Il est armé de seize missiles stratégiques MSBS Boulava P-30 (SS-N-32 ou RSM-56). Cet engin à trois étages à propergol est en train de devenir l’arme principale des forces stratégiques navales russes. Sa tête peut emporter jusqu’à dix charges nucléaires à une distance maximale de 8.000 kilomètres. Chaque charge a une puissance de 50 à 100 kilotonnes et suit une trajectoire de rentrée indépendante.

Ce tir a bien sûr été détecté depuis une base américaine en Allemagne, mais a certainement aussi été suivi par différents moyens techniques.
Le sous-marin est ensuite rentré à sa base le 20 décembre dans la baie de Krasheninnikov (péninsule du Kamtchatka).

Déjà en mai 2018, le sous-marin de la même classe (Projet 955) Youri Dolgorukiy avait effectué avec succès un essai similaire en tirant quatre Boulava depuis la mer de Barents vers le champ de tir de Koura dans la province orientale du Kamchatka.

Dans le passé, d’autres essais ont eu lieu pour lancer toutes les munitions embarquées sur divers types de submersibles. En août 1991, le Projet 667 BDRM Novomoskovsk avait ainsi lancé seize missiles balistiques R-29RM (SS-N-23 Skiff) et en 1998, le projet 941 Typhoon en avait lancé vingt. Il n’était alors pas question de précision, seul le lancement étant testé.

Pour plus de précisions, voir mon article du 15 juin 2020 sur le site : « la modernisation de la flotte sous-marine russe se poursuit ».

 

Publié le

Texte

Alain Rodier

Photos

DR

Lire aussi