A partir de la prochaine décennie, l'armée canadienne pourrait être dotée d'un nouveau camouflage.

Quelque 600 militaires de la base de soutien de la 4e division du Canada (BS 4 Div.C), en Ontario, sont mis actuellement à contribution pour aider les Forces armées canadiennes (FAC) à tester un nouveau dessin de camouflage destiné à remplacer les actuels dessins iconiques DcamC (dessin de camouflage canadien) ou CADPAT (Canadian Disruptive Pattern) pour régions boisées et arides. 

Le processus de sélection, connu officiellement sous le nom de Projet de modernisation de l’habillement et de l’équipement opérationnels des soldats (MHEOS), n’en est qu’à ses débuts. Au cours de la période de développement du projet, le ministère canadien de la Défense poursuivra la distribution des modèles actuels DcamC/CADPAT. La phase de mise en œuvre doit commencer en 2022 ; d’ici là, la distribution simultanée de lots d’uniformes nouveaux et anciens continuera simultanément. 

Le motif original DcamC/CADPAT, qui a été adopté en 1997, existe en trois versions : motif pour région boisée tempérée (RBT), composé de quatre couleurs, vert pâle, vert foncé, brun et noir ; motif pour région aride (RA), constitué de trois différentes teintes de brun ; motif pour opération hivernale pour utilisation en milieu enneigé et dans l’Arctique, qui remplace le blanc uni utilisé auparavant. 

Depuis que le DcamC/CADPA est en service, un certain nombre de progrès ont été faits en matière de recherche sur le camouflage, plus précisément en matière de protection contre la détection par
des systèmes infrarouges ou d’autres systèmes de vision nocturne. 

À partir de fin septembre dernier, les militaires du 3e bataillon, The Royal Canadian Regiment, ont commencé à porter des tenues de combat, vestes pare-éclats, gilets de protection balistique, couvre-casques et écussons de grade, dans le motif à spectre moyen du Prototype J. Ce nouveau dessin à quatre couleurs se situe dans le milieu du spectre du camouflage. En effet, l’un des objectifs du projet de MHEOS serait de remplacer les motifs RBT et RA par un motif unique nouveau, mieux adapté et utilisant un matériau de technologie plus avancée, correspondant davantage aux milieux opérationnels où les FAC sont actuellement appelées à intervenir. Les responsables du projet s’attendent à ce que l’adoption d’un motif unique (pour en remplacer deux) permette aussi de simplifier l’approvisionnement et la livraison. Bien qu’une douzaine de dessins aient déjà été testés, le Prototype J est le premier à avoir été mis à l’essai par des militaires actuellement soumis un entraînement rigoureux en vue d’opérations extérieures, ce qui donnera vraisemblablement lieu à des modifications du dessin. Ces essais se dérouleront jusqu’en juillet 2020.
Une décision finale est attendue au plus tard pour 2022 et la mise en œuvre intégrale est prévue pour 2027. Au cours des années intermédiaires, les militaires canadiens devraient donc porter différents uniformes et équipements, puisque l’acquisition et la mise en service des articles arborant le nouveau dessin se feront graduellement. À noter que les forces d’opérations spéciales canadiennes, qui portent un autre motif de camouflage, le MultiCam, ne sont pas concernées par le projet MHEOS.

Publié le

Texte

Jean-Marc TANGUY et Alain RODIER

Photos

FAC

Lire aussi