Plusieurs dizaines de contacts ont été réalisés entre un H225M d’Airbus Helicopters équipé d’une perche de ravitaillement et un prototype de l’A400M exploité par Airbus. Aucun transfert de carburant n’a été effectué, c’est l’objet de la prochaine campagne qui doit être réalisée d’ici la fin de l’année. La qualification est attendue en 2021.

Airbus a dû complètement revoir sa solution technique, après avoir constaté lors de vols d’essai qu’elle n’était pas viable : le flexible de ravitaillement plaçait l’hélicoptère dans une position inconfortable dans la turbulence.

Avec ravitaillements, un Caracal peut voler une dizaine d’heures, soit autant qu’un chasseur.

Lors d’au moins un de ces vols d’essai, le H160, qui préfigure le futur Guépard, hélicoptère interarmées léger, a également été testé dans la turbulence de l’Atlas, en position de ravitaillement. Pour l’instant, il n’est pas doté d’une perche de ravitaillement, mais l’armée de l’Air y réfléchit, ce qui permettrait, dans le futur, de positionner ses Guépard dans la recherche et sauvetage au combat et dans les opérations spéciales.

Publié le

Texte

Jean-Marc Tanguy

Photos

Airbus

Lire aussi