L’Assemblée nationale vénézuélienne, qui reste légitime pour une grande partie de la communauté internationale, a approuvé la réintégration du Venezuela dans le Traité interaméricain d’assistance réciproque (TIAR), qui stipule que « toute attaque armée non provoquée contre un des États impliqués serait également interprétée comme une agression contre tous les signataires du traité ». En théorie, ce vote ouvrirait la voie à une possible intervention militaire étrangère au Venezuela. Cependant, il n’implique pas un retour automatique du Venezuela dans ce traité, dans la mesure où la Cour suprême vénézuélienne considère comme nulles les décisions prises par l’Assemblée nationale. Après l’investiture du président Maduro pour un nouveau mandat, le chef de file de l’opposition à l’Assemblée nationale, Jaime Guaido, s’est autoproclamé « président par intérim » en invoquant la Constitution

Publié le

Texte

Jean-Pierre Husson

Photos

DR

Lire aussi