Alors que les combats n’étaient pas encore totalement terminés à Baghouz, sept paramilitaires des Forces démocratiques syriennes (FDS) ont été tués, dans la nuit du 25 au 26 mars dernier, par des hommes armés à la hauteur d’un check-point établi aux abords de la ville de Manbij. Déjà le 16 janvier dernier, dans cette localité, une attaque coûta la vie à 19 personnes, dont quatre Américains (trois militaires, dont un fonctionnaire de la Defense Intelligence Agency, et un contractor). Cette attaque a été revendiquée par l’organisation État islamique via la messagerie Telegram,

Publié le

Texte

Jean-Pierre Husson

Photos

DR

Lire aussi