Les 14 pays membres du Groupe de Lima ont réitéré leur appel au président vénézuélien Nicolás Maduro à quitter le pouvoir, mais ils ne veulent pas utiliser la force. Les rumeurs concernant une intervention militaire au Venezuela ont été alimentées pendant plusieurs jours par les déclarations du vice-président américain Mike Pence et de Juan Guaido, président autoproclamé par intérim ; ce dernier ayant fait savoir qu’il demanderait à la communauté internationale de considérer toutes les options. Julio Borges, le député vénézuélien en exil à Bogotá, avait même été plus loin en affirmant que Juan Guaido allait demander le recours à la force. De son côté, l’Union européenne s’est également prononcée contre une intervention militaire.

Publié le

Texte

Jean-Pierre Husson

Photos

Photo/Fernando Llano

Lire aussi