Rome a commencé à reconfigurer la mission de son contingent militaire en Afghanistan.

Après avoir démarré la réduction progressive de son contingent en Irak, déployé dans le cadre de l’opération Prima Parthica, notamment des militaires de la Task Force « Praesidium » chargée d’assurer la protection du barrage de Mossoul (voir RAIDS n° 389), l’Italie va faire de même en Afghanistan.

Confirmée récemment par la ministre de la Défense Elisabetta Trenta, cette réduction va se traduire, d’ici fin 2019, par l’allègement d’au moins 20 % du contingent de 900 militaires déployés à Kaboul et à Herat au sein du Train Advise Assist Command-West (TAAC-W), qui assurent la formation et l’entraînement des forces afghanes dans quatre provinces de l’ouest du pays (Herat, Bâdghîs, Ghôr et Farah). Une centaine d’éléments ont déjà été rapatriés sur les 200 prévus en cours d’année. Cette première réduction a été rendue possible grâce à l’arrivée sur zone d’une compagnie renforcée de l’armée albanaise (un peu plus d’une soixantaine d’éléments), qui a relevé les militaires italiens de la brigade « Pinerolo » au sein de la Military Advisory Team/Regional Corps Battle School (MAT/RCBS) opérant au sein du TAAC-W, le commandement italien de l’opération Resolute Support. À noter que les derniers éléments de la brigade mécanisée « Pinerolo » déployés à Herat ont été relevés, en janvier dernier, par un détachement fourni par la brigade aéromobile « Friuli », plus précisément par le 66e régiment d’infanterie « Trieste », qui, avec la compagnie albanaise, va assurer la formation et le support du 207e corps de l’armée afghane.

Par ailleurs, une compagnie d’infanterie devrait être fournie par le Monténégro (qui a rejoint l’OTAN en juin 2017) afin de remplacer la compagnie du 9e régiment « Bari » de la brigade « Pinerolo » déployée comme force protection du TAAC-W et de l’aéroport de Herat. Cela étant, en janvier dernier, le Parlement italien a donné son feu vert pour maintenir en Afghanistan, jusqu’à l’automne prochain, un contingent de 900 militaires au maximum, avec 148 véhicules et engins terrestres et huit aéronefs.

Publié le

Texte

Jean-Pierre Husson

Photos

OTAN

Lire aussi