Plusieurs centaines de soldats américains ont été déployés en Lituanie dans le cadre d’un exercice militaire près de la frontière avec la Biélorussie, où les tensions montent suite à l’élection contestée du président Loukachenko.
Au moins une douzaine de chars Abrams en provenance de Pologne ont franchi en convoi ferroviaire la frontière lituanienne pour ce déploiement, qui « n’est associé à aucun événement dans la région », a tenu à préciser le ministère lituanien de la Défense.
De son côté, le président Loukachenko a accusé l’Alliance atlantique de « déployer massivement » des forces en Pologne et en Lituanie, le long de la frontière avec la Biélorussie. Varsovie, Vilnius et l’OTAN ont affirmé ces déclarations étaient sans fondement, alors que Moscou a promis, si nécessaire, d’apporter un soutien militaire à Minsk.

Quoi qu’il en soit, il ne s’agit pas d’un premier déploiement de troupes américaines en Lituanie. Lors d’une visite à Vilnius en juillet dernier, le secrétaire américain à l’Army, Ryan D. McCarthy, a déclaré que les États-Unis continueraient à y envoyer des centaines de militaires pour des exercices.
Il y a trois ans, l’OTAN avait déployé des rotations permanentes de troupes en Pologne et dans les États baltes, face à Moscou dont la politique était jugée « agressive », notamment depuis l’annexion en 2014 de la Crimée.

Publié le

Texte

Jean-Pierre Husson

Photos

DR

Lire aussi