Le contrat JEDI (Joint Enterprise Defense Infrastructure) a finalement été attribué à Microsoft.

Après avoir annoncé, en août dernier, le report de son appel d’offres en attendant le feu vert du nouveau ministre de la Défense Mark Esper, le Pentagone a finalement attribué le contrat Jedi à Microsoft. Cet énorme contrat de stockage de données en ligne (« cloud »), qui pourrait atteindre les 10 milliards de dollars, s’étend sur une durée de dix ans et vise à moderniser les systèmes informatiques militaires. Amazon était également sur les rangs. Google s’était retiré de la course en octobre 2018, expliquant n’avoir pas reçu l’assurance que cet accord « serait conforme à ses principes en matière d’intelligence artificielle ». Malgré le vent de critiques soufflant sur la Silicon Valley à propos des collaborations avec le Pentagone et les forces de police, Microsoft et Amazon avaient, peu après le retrait de Google, défendu leur participation à l’appel d’offres.

Publié le

Texte

Jean-Pierre HUSSON

Lire aussi