Jusqu’au printemps 2019, Al-Qaïda « canal historique » avait pris grand soin de ne pas apparaître directement en Afghanistan, de manière à ne pas gêner les talibans afghans en négociations avec les Américains depuis des mois. Or, ce n’était un secret pour personne, la « nébuleuse » est présente physiquement depuis longtemps en Afghanistan, particulièrement dans la province de Paktika. Une branche est d’ailleurs baptisée « Al-Qaïda dans le sous-continent indien » (AQSI). Elle a sous sa responsabilité le théâtre afghano-pakistanais (AfPak), l’Inde et le Bangladesh.

Or, dans une vidéo produite par As Sahab et parue en mai, le mouvement revendique une embuscade menée vraisemblablement à l’hiver 2018 par une quinzaine d’hommes contre un convoi de l’armée afghane dans la région de Paktika affirmant la participation effective d’AQSI aux côtés des talibans dans la guerre destinée à recréer l’Émirat islamique d’Afghanistan. « Il y a quinze ans, si quelqu’un avait dit que la superpuissance de l’époque, l’Amérique, serait défaite en Afghanistan, il aurait été la risée du monde […] mais aujourd’hui, c’est devenu une réalité […]. Les Américains, l’OTAN et l’Armée nationale afghane sont assiégés dans leurs bases […]. Grâce à Allah tout-puissant, l’Émirat islamique a aujourd’hui libéré la plupart des régions afghanes d’occupation américaine », annonce cette vidéo (sous-titrée en anglais). Plus inquiétant encore, un moudjahid ajoute : « Par ce message, Al-Qaïda tient à rappeler à la Oummah [la communauté des musulmans] que c’est son devoir d’aider les moudjahidine […] avec vos ressources, votre vie et vos sincères prières […] lors de cette confrontation avec les kouffar [les infidèles] du monde entier. »

Parallèlement, Daech a divisé sa « province Khorasan », créée en janvier 2015 à base d’activistes du Tehrik-e Taliban Pakistan (TTP) qui avaient prêté allégeance à Al-Baghdadi. Cette dernière couvrait la zone AfPak, l’Inde, l’Iran et une partie de l’Asie centrale. L’« agence de presse » Amaq a mentionné une « province Pakistan » (alors que les autorités d’Islamabad prétendent que Daech n’est pas présent dans le pays), laquelle revendique différentes actions terroristes, dont l’attentat contre des Hazaras chiites à Quetta, le 11 avril, qui a fait une cinquantaine de victimes. D’autres « provinces » apparaissent peu à peu, comme celle du Hind qui couvre le Cachemire indien. Daech y a revendiqué plusieurs opérations dirigées contre l’armée indienne dans le village d’Amshipora. D’autres vont suivre…

Publié le

Texte

Alain Rodier

Photos

TTP

Lire aussi