Selon des sources locales, les forces rebelles qui occupent la province d’Idleb, dernière poche échappant au pouvoir central syrien, auraient pris livraison récemment d’armes antichars fournies par la Turquie. Parmi celles-ci figureraient des systèmes Kornet et Konkur russes, TOW américains et Red Arrow chinois. Des missiles antichars du même type ont déjà été livrés aux différentes milices rebelles par divers pays arabes et occidentaux au cours de ces dernières années. Parmi les forces rebelles qui opèrent à Idleb figurent celles « parrainées » par Ankara et celles du mouvement Tahrir-al-Sham, ex-Front al-Nosra, les plus fortes militairement, qui entretiennent depuis longtemps des rapports étroits avec les services de renseignement militaires turcs, présents sur zone. Fin mai dernier, l’armée syrienne et ses alliés ont repoussé une contre-offensive rebelle menée depuis Idled ; cette province est l’objet, depuis septembre 2018, d’accords entre Moscou et Ankara pour en faire une « zone démilitarisée » ou de « désescalade ». 

Publié le

Texte

jean-Pierre HUSSON

Photos

MEE

Lire aussi