L’ASSEMBLÉE GÉNÉRALE DE L’ONU A DEMANDÉ À LONDRES DE RÉTROCÉDER LA BASE DE DIEGO GARCIA À L’ÎLE MAURICE.

Territoire britannique d’outre-mer, dans le cadre d’un accord conclu en septembre 1965 avec l’île Maurice, la base de Diego Garcia, dans l’archipel des Chagos, a été mise, par Londres, à la disposition des forces armées américaines en 1966 pour une durée de 50 ans, suite à un accord conclu avec Washington. En 2016, le Royaume-Uni a prolongé jusqu’en 2036 le bail consenti un demi-siècle ans plus tôt aux États-Unis. 

Cette situation est à l’origine du contentieux entre le Royaume-Uni et l’île Maurice. Indépendante depuis 1968, l’île Maurice tente depuis plus de 40 ans de récupérer l’archipel des Chagos. Le différend a été porté à l’attention de l’Assemblée générale des Nations unies, laquelle, en 2017, a saisi la Cour internationale de justice (CIJ) de La Haye pour avoir un avis consultatif sur la question. En février, la CIJ a estimé que le Royaume-Uni devait mettre fin, dans les plus brefs délais, à sa tutelle sur l’archipel des Chagos, considérant comme « illicite » la séparation de ce territoire de l’île Maurice. Comme on pouvait s’y attendre, Londres n’a pas tenu compte de cet avis. Aussi, le gouvernement mauricien est revenu récemment à la charge en saisissant à nouveau l’Assemblée générale de l’ONU, dont les décisions sont, cependant, bien moins contraignantes que celles prises par le Conseil de sécurité. 

Résultat : 116 pays ont voté en faveur d’une résolution demandant à Londres de rétrocéder d’ici décembre prochain l’archipel des Chagos à l’île Maurice. Seuls six pays, dont les États-Unis et l’Australie, ont exprimé leur opposition à ce texte. Côté Union européenne, les avis sont partagés : la Hongrie a voté également contre, la France, l’Allemagne, l’Italie, la Belgique et la Pologne se sont abstenues, tandis que l’Espagne, la Grèce et l’Autriche ont voté en faveur de cette résolution. Toutefois, le Premier ministre mauricien, Pravind Jugnauth, a assuré qu’il n’était pas question de demander le démantèlement de la base militaire de Diego Garcia.

Publié le

Texte

jean-Pierre HUSSON

Photos

US DoD

Lire aussi