Le 24 octobre, l’oligarque Aleksander Petrov, un homme d’affaires et politicien russe (membre du parti Russie Unie) âgé de 61 ans dit "proche" du président Poutine, a été assassiné par arme à feu dans sa résidence du village de Velikoye du district de Vyborgsky dans la région de Leningrad à la frontière sud-est de la Finlande. Il était aussi connu comme le père de Vitaly Petrov, le premier pilote de F1 russe ayant participé au championnat du monde des constructeurs qui avait couru pour Renault, Lotus Renault GP et Caterham entre 2010 et 2013.

Il a été abattu d’une seule balle dans la poitrine par un snipper, alors qu’il sortait du vaste pavillon de bains de sa résidence située près de Vyborg, une ville historique située à 130 kilomètres au nord-ouest de St-Petersbourg.

Détail technique, le tireur devait être informé des habitudes de Petrov qui, arrivé le jour même, avait exprimé à son personnel son souhait de se rendre dans son sauna personnel de son pavillon de bains situé sur sa propriété à côté d’un bras de mer dans lequel il se rafraîchissait lors de ces séances. Selon les enquêteurs, le tireur aurait été positionné sur l’autre rive en visuel du bâtiment abritant le sauna. C’est pour cette raison qu’il est question d’un sniper. Au moment des faits, Petrov était seul dans la propriété. Son corps a été découvert après coup par le personnel . Il a dû être assassiné vers 18 H 30 juste à la tombée du jour ce qui a permis au tireur de s’échapper sans être remarqué. Des traces ont été retrouvées mais pas l’arme du crime.

Petrov, un ancien militaire, était considéré comme l’homme d’affaires le plus important de Vyborg étant le co-propriétaire du chantier naval OJSC et de la compagnie d’hydrocarbures CJSC. Il avait aussi des intérêts dans une vingtaine d’autres entreprises de la région. Il était conseiller auprès de la mairie et président d’un des clubs de sport de la ville. Des rumeurs ont couru sur ses liens passés avec le monde clandestin local – et particulièrement criminel – qui l’ont fait surnommer le « maître de Vyborg » mais les medias qui avaient avancé cette hypothèse avaient été contraints de se rétracter après des actions en justice.

Par contre, il devait témoigner lundi 26 octobre devant un comité d’enquête russe dans le cadre d’un important détournement de fonds municipaux à des fins de rénovations d’immeubles et de routes de la ville, fonds (le chiffre de 20 millions d’euros est avancé) qui ne sont jamais arrivés à destination mais sa responsabilité dans cette affaire n’a pas été dévoilée par les enquêteurs. Les autres protagonistes de cette escroquerie dont Gennadi Orlov, le directeur du district de Vyborg, sont déjà sous les verrous.

Le 17 octobre soit une semaine avant son assassinat, un coffre contenant – selon ses déclarations à la police – 5.500 euros et des montres de luxe, avait été dérobé dans sa  résidence alors que les cambrioleurs n’avaient rien touché d’autre et surtout, les enquêteurs n’avaient pas trouvé de traces d’effractions. Au moment de ce vol, Petrov se trouvait en déplacement en Israël. Il n’avait pas voulu porter plainte pour ne pas « ternir sa réputation ».

La manière professionnelle de commettre ce meurtre est un classique de la criminalité organisée très présente en Fédération de Russie. Nombre de Vor v Zakone (bandits dans la loi) ont été neutralisés de cette façon qui est jugée plus rapide et surtout plus efficace que tous les produits chimiques ou bactériologiques qui font la « une » des medias. Si les faits rapportés sont exacts, il semble alors évident que le tueur était un « pro ». Il reste à trouver les commanditaires.

Publié le

Texte

Alain Rodier

Photos

DR

Lire aussi