Au salon ADEX qui s'est tenu à Séoul en octobre 2019, Hanwha a présenté la nouvelle tourelle antiaérienne NGADS.

La nouvelle tourelle antiaérienne NGADS (New Generation Air Defense System) est née d’un partenariat du groupe sud-coréen Hanwha avec CTA International (CTAI), coentreprise formée par Nexter et BAE Systems. Tourelle modulaire et flexible, capable de traiter pratiquement tout l’éventail de menaces aériennes, du minidrone au chasseur, en passant par le missile de croisière et les obus de mortier, la NGADS se caractérise par son canon de 40 mm CTA40, développé par CTAI. Le groupe sud-coréen mise tout particulièrement sur la munition A3B-T (Anti-Aerial Airburst-Tracer) ou KEAB (Kinetic Air Burst) de la coentreprise franco-britannique, dont la qualification devrait intervenir à l’horizon 2022.
Au lieu d’exploser de manière circulaire et uniforme, cette munition projette un cône de 200 projectiles en tungstène, qu’il est possible d’orienter de manière relativement précise pour en maximiser les effets sur une zone établie. Cela étant, Hanwha ne semble pas avoir jugé suffisantes les capacités du seul canon CTA40 puisqu’il a pensé à doter sa nouvelle tourelle de huit missiles moyenne/courte portée (deux lanceurs de quatre missiles chacun de chaque côté de la tourelle). La suite de senseurs de la NGADS est constituée d’un système radar, capable de détecter jusqu’à 40 cibles dans un rayon de 35 km, et d’un système de guidage et de poursuite électro-optique, en mesure d’accrocher un drone jusqu’à 3 km ou un aéronef classique (avion ou hélicoptère) jusqu’à 7 km.

Publié le

Texte

Jean-Pierre Husson

Photos

APDR

Lire aussi